450-586-2921, Poste 2303 info@shpl.quebec

RAPPORTS D’ACTIVITÉS
Par son président, Me Jean Hétu Ad. E.

RAPPORT D'ACTIVITÉS 2021-2022

RAPPORT D’ACTIVITÉS 2021-2022
Par son président, Me Jean Hétu Ad. E.

Je vous présente le rapport d’activités de la Société d’histoire et du patrimoine de Lavaltrie pour la période 2021-2022 qui est une année un peu écourtée en raison de la pandémie de COVID puisque la dernière Assemblée générale annuelle remonte au mercredi 6 octobre 2021.  En effet, notre dernière année fut encore marquée par cette pandémie qui a continué à perturber considérablement la vie des gens et les activités de la Société.  Même si la SHPL a dû annuler ou reporter plusieurs de ses activités, les membres du conseil d’administration ont quand même réussi à se réunir pour gérer la Société et faire avancer certains dossiers.  Je veux donc dans le cadre de mon rapport annuel vous faire part d’un certain nombre de faits qui ont retenu l’attention de la Société au cours de la période 2021-2022.

De plus, l’année 2022 est spéciale puisqu’elle marque le 350e anniversaire de la fondation de Lavaltrie par Séraphin Margane, sieur de La Valtrie, un lieutenant du régiment Carignan-Salières.  Notons qu’un tel anniversaire est aussi partagé par d’autres seigneuries des deux côtés du fleuve Saint-Laurent qui ont été également fondées par d’autres officiers du régiment Carignan-Salières. Je pense notamment à Berthierville puisque c’est un ancien vicaire de Lavaltrie, soit Claude Sauvageau, qui publié récemment des ouvrages sur cette ville.  Le lancement officiel des fêtes a eu lieu dans l’église de Lavaltrie le mercredi 1er décembre 2021 alors que nous avons pu déguster des bières mettant en valeur l’histoire de Lavaltrie et brassées par la Microbrasserie D’Autray établie sur la rue Notre-Dame à Lavaltrie.  Notons également que nous avons demandé à la Société d’histoire de Joliette-De Lanaudière une copie de l’acte de concession de la seigneurie de Lavaltrie signé par Talon en 1672.

Soulignons aussi que la Société d’histoire de Lanoraie fête son 50e anniversaire de fondation en 2022 et va lancer un « Cahier-Souvenir 50e » le 23 juin 2022 et notre Société a été invitée à écrire un mot de félicitations dans ce cahier.

Conseil d’administration

Le Conseil d’administration est composé de 7 personnes et, au cours de la dernière année, il était composé des personnes suivantes, en plus de moi-même comme président : Julie Beloin, vice-présidente; Julie Doyon, trésorière; Solange Larose, secrétaire; et comme administrateurs : David Morin, Huguette Émond et Michèle Turcotte.

 Lors de la dernière Assemblée générale annuelle, tous les postes du conseil d’administration ont été en élection parce qu’il n’y avait pas eu d’Assemblée générale annuelle en juin 2020.  Cependant, pour respecter le système de rotation prévu dans nos Règlements généraux, certains membres ont été élus l’année dernière pour un mandat de 2 ans (soit moi-même avec Julie Beloin et Julie Doyon qui avait continué le mandat de Pierre Kemp) alors que les autres membres du conseil d’administration furent élus l’année dernière pour un mandat d’un an et ils sont de nouveau en élection cette année mais pour un mandat de 2 ans.

Au cours de la période du mois d’octobre 2021 au 21 juin 2022, soit jusqu’à la tenue de la présente Assemblée générale annuelle, le conseil d’administration s’est réuni 5 fois soit par ZOOM avec l’aide de David Morin, expert en informatique, soit en présentiel à la Maison des contes et légendes.  Les réunions ont eu lieu les 10 novembre et 1er décembre 2021 et, en 2022, le 11 janvier, le 9 mars, le 20 avril et le 17 mai.

Les membres

Malgré le fait que nos activités furent perturbées par la pandémie de COVID, la Société avec le précieux travail de recrutement fait par Huguette ÉMond a su maintenir son membership.  Au mois de mai la Société comptait 113 membres actifs.  Nous les remercions pour leur fidélité et leur appui.

Le conseil d’administration a décidé, à sa réunion  du mercredi 9 mars 2022, de nommer un troisième « membre émérite ».  Les Règlements généraux de la Société mentionnent que le titre de « membre émérite » peut être accordé par le Conseil d’administration à toute personne, membre ou non de la Société, en reconnaissance de services exceptionnels rendus à la Société ou pour la qualité remarquable de ses travaux historiques ou généalogiques.  Ce titre doit demeurer une très haute et très rare distinction.  Le conseil a jugé que Martine Pelletier qui se dévoue depuis plusieurs années pour la Société mérite un tel honneur et un certificat de membre émérite lui sera remis plus tard au cours de la soirée.

À la suite du décès de notre trésorier en décembre 2020, le conseil d’administration de la Société avait exprimé le souhait qu’une salle de la Maison des contes et légendes qui constitue également le siège social de la Société puisse porter son nom.  Or, le souhait de la Société fut exaucé avec la création par la Bibliothèque municipale d’une salle de généalogie pour loger la collection Miron.  C’est ainsi que le mercredi 18 mai 2022 eut lieu l’inauguration officielle, en présence des autorités municipales et des deux filles de Pierre Kemp, de la salle qui porte dorénavant son nom dans la Maison des contes et légendes.  J’ai à cette occasion prononcé une allocution pour faire un rappel de la carrière très variée et grandement dédiée à servir la collectivité de Pierre Kemp.

Au chapitre des honneurs, le conseil d’administration a entériné la recommandation du Comité sur le Prix de la reconnaissance présidé par Judes Gratton.  Ce dernier devait vous communiquer le nom du lauréat de cette année, mais en raison de son absence en raison de la COVID, je vais devoir le remplacer.

 

Participation à divers comités et organisation de diverses activités

Certains membres de la Société et principalement les membres de son conseil d’administration ont participé aux travaux de certains comités de la Ville ou collaboré à plusieurs activités organisées dans le cadre du 350e anniversaire de fondation de Lavaltrie en 2022.  La Société a également profité de cet anniversaire pour proposer diverses activités en lien avec l’histoire de Lavaltrie

À titre de président de la Société, d’historien de Lavaltrie pour avoir écrit six livres sur cette ville, et de membre du comité du 350e de Lavaltrie, j’ai été régulièrement consulté par les responsables du service des loisirs et de la culture de la Ville pour vérifier l’exactitude des informations à caractère historique qui seront diffusées, par exemple, sur une série de tableaux qui seront installés sur le territoire municipal ou qui se retrouveront dans des balados.  J’ai notamment vérifié la liste des familles pionnières dont les noms seront gravés sur La Place du 350e qui se trouve à l’ouest de l’ancien presbytère.

Chaque mois depuis janvier 2022, la  Bibliothèque municipale expose des photos qui portent sur un thème différent relié à l’histoire de Lavaltrie.  Ces photos sont tirées principalement de la collection de trois membres de la Société, soit moi-même, Julie Doyon et François Demers.  À chaque mois, je donne mon opinion sur les photos retenues et sur celles qui devraient s’ajouter à l’exposition.  Ajoutons que la Société diffuse parfois des photos en demandant à ses membres d’identifier les personnes que l’on y retrouvent.  À chaque fois, nous remarquons que nos membres répondent en grand nombre et nous devrions poursuivre cet exercice de recherche d’identité puisqu’il constitue un certain défi que nos membres aiment relever et qui aide la Société à bien identifier les photos de sa collection.

Plusieurs membres font partie du Comité de toponymie de la Ville: Jean Hétu, Judes Gratton, Huguette Émond et Cécile Marien.  À sa réunion du 18 mars  2022, le Comité a recommandé au conseil municipal de renommer les noms de certains parcs pour poursuivre sa politique de donner des noms d’anciens maires aux parcs de la Ville.  Ainsi, il fut proposé que le Parc de la rue Rose devienne le « Parc Siméon-Martineau »; le Parc de la Colombe devienne le « Parc Joseph-Villeneuve »; le Parc Saint-Antoine devienne le « Parc Pierre-Pelletier »; et le Parc des Riverains devienne le « Parc Pierre-Kemp ».  Ce dernier en plus d’avoir été maire de la Paroisse de Lavaltrie de 1995 à 1999, il a été le trésorier de la Société depuis sa fondation en juin 2013 jusqu’à son décès en décembre 2020.  Les recommandations du comité de toponymie concernant les nouvelles dénominations des parcs ont été acceptées par le conseil municipal le 2 mai 2022.  À sa réunion du vendredi 20 mai 2022, le Comité de toponymie a continué de vouloir puiser dans l’histoire de Lavaltrie tout en cherchant à faire une meilleure place à ses pionnières.  Par conséquent le Comité a retenu le nom de « Marie-Louise Lévesque » pour désigner une nouvelle rue.  Cette dernière née à Lavaltrie le 24 octobre 1757 fut supérieure des Hospitalières de Saint-Joseph et de l’Hôtel-Dieu de Montréal.  On retrouve sa biographie dans mon dernier livre sur Les vieilles familles de Lavaltrie.

La Société dans le cadre des festivités du 350e a organisé certaines activités.  Il y a notamment une série de conférences sur l’histoire de Lavaltrie prononcées par le président de la Société.  D’ailleurs, une première conférence portant sur « La petite histoire de Lavaltrie : faits cocasses et anecdotes » a été prononcée le dimanche 13 mars 2022 à la Bibliothèque municipale.  Une autre conférence s’adressant aux personnes âgées de Lavaltrie est prévu à la Résidence Éva le jeudi 15 septembre et une autre le dimanche 2 octobre à la Bibliothèque municipale portant sur « Les vieilles familles de Lavaltrie et leurs personnages illustres ». La Société n’a pas oublié les plus jeunes en organisant un concours de photos sur le thème de « Lavaltrie 2022 » qui s’adresse aux étudiants du secondaire qui résident à Lavaltrie; trois prix seront remis aux lauréats.  Notons que la Bibliothèque municipale organise elle aussi un concours de photos qui s’adresse à tous mais sans prix, si ce n’est l’exposition des photos des gagnants.  Mais un des projets des plus intéressants organisé par la Société pour les jeunes de 6e année, c’est celui de la Capsule temporelle qui va contenir leurs textes portant sur leur vision du Qué bec et de Lavaltrie dans 50 ans.  La Capsule conservée précieusement dans la Salle Pierre-Kemp sera ouverte en 2072 et on pourra vérifier si les jeunes avaient su prédire correctement ce qui avait changé dans la société et à Lavaltrie.  Nous remercions Julie Doyon qui s’est assurée de conduire ce projet à terme.

Parmi les autres activités organisées par la Société, il y a eu le samedi 28 mai une visite historique du cimetière de Lavaltrie animée par le président de la Société et Martine Pelletier.  Nous savons qu’il s’agit du deuxième cimetière ouvert au public en 1868.

Ajoutons que la Société est membre du Réseau des Sociétés d’histoire de Lanaudière et c’est pourquoi vous recevez régulièrement un Bulletin qui informe les membres de ces sociétés sur les activités organisées par ces sociétés d’histoire.  C’est notre secrétaire Solange Larose qui représente la Société auprès de ce Réseau qui regroupe les sociétés historiques locales de la région pour leur donner plus de visibilité.  Solange a d’ailleurs participé à la production d’une capsule vidéo où elle a fait une présentation de notre Société.  De plus, la Société continue à faire partie de la Fédération Histoire Québec et celle-ci vous communique régulièrement son bulletin « Fil d’histoire » qui nous fait connaître les conférences offertes par les Sociétés d’histoire du Québec.

Soulignons que la Société reçoit régulièrement des questions sur l’histoire locale et nous nous empressons de toujours donner une réponse à notre interlocuteur.  De plus, nous nous impliquons dans la protection du patrimoine.  À cet égard nous sommes intervenus lors de la réunion tenue le mercredi 20 octobre 2021 qui a décidé du sort de l’église.  Il fut alors décidé que l’église soit vendue à la Ville qui avait décidé d’investir les millions  nécessaires pour reconstruire le café culturel incendié en 2019 à l’achat et à la rénovation de l’église pour en assurer la conservation.  Bien qu’une telle transformation d’une église soit un jour de deuil pour plusieurs paroissiens, nous étions d’opinion qu’il fallait appuyer le conseil dans la décision de protéger cette église construite en 1869 selon les plans du grand architecte Victor Bourgeau originaire de Lavaltrie.  Je rappelle à son sujet l’exposition que vient de lui consacrer l’architecte montréalais Peter Lanken au Victoria Hall de la Ville de Westmount.  Ayant été invité à l’inauguration officielle de cette expo le mardi 19 avril 2022, j’ai pu constater une fois de plus en regardant les plans de Bourgeau le génie de cet architecte qui pourtant ne savait pas écrire jusque vers l’âge de 30 ans.  Quant à l’église, je regrette personnellement que les grands tableaux qui se trouvaient dans la nef et qui provenaient de la première église construite en 1770 n’aient pu être conservés à Lavaltrie puisqu’ils faisaient vraiment partie de son patrimoine.  Ils orneraient maintenant l’église de Lanoraie mais je n’ai pu le constater.

Bref, lorsque je cherche à faire l’inventaire de toutes les activités auxquelles la Société participe directement ou indirectement, je constate que notre Société malgré des ressources très limités joue un rôle important dans la vie culturelle de Lavaltrie.  Tout cela grâce à tous ses membres et je les en félicite.

Les publications

On peut encore trouver sur le site Internet de la Société ou sur d’autres médias sociaux différents textes à caractère historique.  On peut penser par exemple à ceux qui, chaque mois, portent sur Les coutumes de nos ancêtres ou à la chronique intitulée Ça s’est passé à Lavaltrie.  J’ai aussi publié sur le site Internet de la Société une « Histoire de Lavaltrie en bref » de 1672 à 2022.

Personnellement, j’ai terminé en 2021 la rédaction d’un ouvrage pour qu’il puisse s’inscrire dans le cadre des fêtes du 350e.  Ce livre d’environ 450 pages, fortement illustré par 200 photos souvent inédites, a pour titre Les vieilles familles de Lavaltrie. Familles seigneuriales – Premiers habitants – Personnages illustres.  J’ai d’abord fait l’histoire de ceux qui font fondé et administré cette seigneurie, soit les familles Margane de Lavaltrie et Tarieu Taillant de Lanaudière.  La deuxième partie est consacrée aux familles qui ont été les premières à s’y établir.  Dans la troisième partie du livre, on retrouve une centaine de personnages qui sont originaires de Lavaltrie et qui ont connu un rayonnement important non seulement dans leur paroisse d’origine mais aussi ailleurs au Québec et même aux États-Unis.  Le tirage de ce livre a été limité à 500 exemplaires.  Un lancement réservé à nos membres a eu lieu à la Bibliothèque municipale le 16 décembre 2021 mais un lancement plus officiel qui devait être organisé à l’église a dû malheureusement être annulé.  Il s’agi de mon sixième et dernier livre sur Lavaltrie,  mon premier texte ayant été celui dans le Tricentenaire de Lavaltrie en 1972.  Mes précédents livres sont épuisés et la Société a encore une centaine d’exemplaires de mon dernier livre à vendre.

Je vous mentionne que j’ai été approché récemment pour participer à un ouvrage collectif contenant des biographies de personnages qui peuvent inspirer les étudiants.  J’ai accepté d’écrire un texte sur Victor Bourgeau en insistant sur sa vie familiale qui n’est pas très connue.  Je pense que les gens vont apprendre des choses que les experts en architecture n’ont pu trouver.

Enfin, je vous mentionne que j’ai pris l’initiative de publier une carte postale historique.  Autrefois des photographes circulaient dans les différentes villes du Québec et reproduisait sous forme de carte postale des édifices, des commerces et des photos.  Chaque année il y a d’ailleurs un salon de la carte postale ancienne qui se tient au Collège Brébeuf à Montréal.  C’est ainsi que j’ai pu acheter au fil des ans une quarantaine de cartes postales sur Lavaltrie.  Donc je me suis inspirer de cette vieille pratique pour concevoir une première carte postale sur « Les gloires de Lavaltrie 1665-2022 » que nous lançons officiellement ce soir et dont on vous offre une copie.  Le tirage a été limité à 500 exemplaires et le prix de chaque carte postale a été fixé à 2 $.  Comme cela semble intéresser grandement les gens, j’ai l’intention de publier d’autres cartes postales sur l’histoire de Lavaltrie avec la collaboration de Communications ISABO, une entreprise de Lavaltrie.

Les finances de la Société

Quelques mots sur les finances de la Société.  Celle-ci est en bonne situation financière grâce à une saine gestion qui avait été commencée à l’époque de notre ancien trésorier Pierre Kemp et qui a été continuée par notre nouvelle trésorière Julie Doyon.

Notre trésorière pourra, tantôt, exposer de façon plus détaillée les derniers états financiers.

Un peu d’histoire

C’est devenu une tradition de faire un peu d’histoire locale dans mon rapport annuel.  J’aime bien faire mention de quelques dates historiques.

Il y a 200 ans disparaissait du Québec le patronyme Margane de Lavaltrie avec le décès des derniers descendants de cette famille seigneuriale.  Le 22 avril 1822 décédait dans le manoir seigneurial de Lavaltrie à l’âge de 48 ans la seigneuresse Suzanne-Antoinette Margane de Lavaltrie, épouse de feu Charles-Gaspard Tarieu Taillant de Lanaudière.  Ce décès fut suivi à L’Assomption, le 27 décembre 1822, par celui de sa tante Louise-Jeanne Margane de Lavaltrie à l’âge de 89 ans.  Cette dernière, célibataire, avait échangé pendant plusieurs années des lettres d’amour avec un ancien curé de Saint-Sulpice, l’abbé René-Pierre Joyer, un beau parleur originaire de France qui avait su profiter du besoin d’affection de Mlle de Lavaltrie.  Les deux femmes furent inhumées sous l’église de Lavaltrie construite vers 1770-1772.  On peut croire que leurs corps sont restés près du fleuve après la démolition de l’ancienne église et la construction de l’église actuelle en 1869.

Je retiens également le décès à Lynn (Massachusetts) il y a cent ans, soit en 1922, d’Ovide Douaire de Bondy né à Lavaltrie le 4 juillet 1858.  Fils du Dr Agapit Douaire de Bondy, deuxième maire de Lavaltrie en 1858, il étudia la médecine avant d’émigrer aux États-Unis et de participer à la fondation de nombreux journaux et d’être très actif au sein des associations franco-américaines.  Même s’il pratiqua la médecine, il fut plus intéressé à jouer de la musique.  Alexandre Belisle lui a consacré une importante biographie dans son Histoire de la Presse Franco-Américaine.  Son frère Agapit Douaire de Bondy jr fut un des rares zouaves tués et inhumés à Rome.  Mgr Anastase Forget a voulu rendre hommage à ce dernier parce qu’il avait étudié au Collège de l’Assomption en publiant sa photo dans son Histoire du collège de l’Assomption, mais il s’est trompé car il a publié plutôt celle d’Ovide Douaire de Bondy.  Tout cela pour dire que nous pouvons tous faire des erreurs.  Mais en histoire il arrive souvent que l’erreur est reprise par d’autres, ce que j’ai moi-même fait avant de corriger le tout dans mon dernier ouvrage sur Les vieilles familles de Lavaltrie qui sera non seulement mon dernier mais aussi mon meilleur!

Les décès de l’année

Chaque année depuis la fondation de la Société, je rappelle le décès de certains de nos membres.  Cette année je souligne le décès de Donald Latour survenu le 12 novembre 2021 à l’âge de 89 ans.  Il avait pris sa carte de membre en novembre 2014 mais il n’était plus un membre actif probablement pour des raisons de santé.

Remerciements

En terminant, je tiens à remercier comme chaque année, au nom de la Société, toutes les personnes qui donnent généreusement de leur temps pour la Société et pour les activités qu’elle organise.  Il en encore plus important de remercier ces bénévoles en période de pandémie.  Mes remerciements s’adressent aussi aux membres du conseil d’administration qui président si généreusement aux destinées de la Société.

Enfin, je tiens à remercier au nom de la Société les représentants municipaux qui nous apportent leur précieuse collaboration dans la réalisation de notre mandat, notamment Amélie Boutin qui a pris la relève au Service des loisirs et de la culture de la Ville.

Merci de votre attention.

RAPPORT D'ACTIVITÉS 2020-2021

RAPPORT D’ACTIVITÉS 2020-2021
Par son président, Me Jean Hétu Ad. E.

Je vous présente le rapport d’activités de la Société d’histoire et du patrimoine de Lavaltrie pour la période 2020-2021 qui est un complément à mon rapport d’activités 2019-2020 puisque la dernière Assemblée générale annuelle remonte à juin 2019.  La dernière année fut encore marquée par la pandémie de COVID-19 qui a continué à perturber considérablement la vie des gens et les activités de la Société.  On se rappellera que la première victime de la COVID-19 au Québec le 18 mars 2020 fut Mariette Tremblay, 82 ans, qui avait contracté le virus avant les premières mesures de confinement soient imposées alors qu’elle résidait à la résidence Eva de Lavaltrie.  D’ailleurs au mois d’avril 2020, on y déplorait un total de 39 cas de COVID-19 incluant 6 décès dans cette résidence.  Même si la SHPL a dû mettre sur pause plusieurs de ses activités, les membres du conseil d’administration ont quand même réussi à se réunir pour gérer la Société et faire avancer certains dossiers.  Je veux donc dans le cadre de mon rapport annuel vous faire part d’un certain nombre de faits qui ont retenu l’attention de la Société au cours de la période 2020-2021.

Par ailleurs, d’autres événements malheureux sont venus affecter la Société.  Comme je l’ai souligné dans mon rapport précédent, le Café culturel de la Chasse-galerie où nous avions l’habitude de nous réunir a été détruit par un incendie le 14 septembre 2019.  Le Café tient maintenant ses spectacles dans l’église de Lavaltrie qui fut vidée de ses bancs.  Il serait peut-être temps de penser vouloir protéger davantage cet immeuble, conçu par le grand architecte Victor Bourgeau, qui fait partie du patrimoine de Lavaltrie et qui a fêté son 150e anniversaire de construction en septembre 2019.  Il semble que le Conseil local du patrimoine de Lavaltrie, dont je fais partie avec Julie Doyon, devrait s’intéresser à ce dossier prochainement.  De plus, certains décès ont aussi affecté la Société et j’y reviens plus loin dans mon Rapport.

Conseil d’administration

Le Conseil d’administration est composé de 7 personnes.  Il a dû faire face en peu de temps à plusieurs démissions.  Au cours de 2020, Martine Pelletier et Sophie Lemercier avaient quitté le conseil d’administration.  Solange Larose a été alors nommée par le conseil d’administration pour remplacer Martine Pelletier, l’autre poste est demeuré vacant.  Puis ce sont Pierre Kemp, trésorier, et Robert Amiot, secrétaitre, qui ont annoncé qu’ils démissionneraient du conseil avant la fin de 2020.  Pierre est décédé le 28 décembre 2020 et Robert a démissionné le 20 janvier 2021.  Enfin, Judes Gratton, vice-président de la Société, a démissionné de son poste d’administrateur à la réunion du conseil d’administration du 28 juillet 2021.  La Société remercie tous ces administrateurs qui ont bénévolement donné leur temps pour faire de la Société ce qu’elle est devenue aujourd’hui.

D’autre part, la Société a pu trouver parmi ses membres des personnes prêtes à prendre la relève et à relancer ses activités.  À la réunion du Conseil d’administration du 20 janvier 2021, Solange Larose a été nommée secrétaire en remplacement de Robert Amiot et Julie Doyon est revenue au sein du conseil d’administration pour occuper le poste de trésorière.  De plus, deux autres personnes ont accepté de joindre le conseil d’administration, ce sont David Morin, expert en informatique, et Huguette Émond.  Enfin, le conseil d’administration a comblé le poste d’administrateur laissé vacant par Judes Gratton en nommant Michelle Turcotte à sa réunion du 28 juillet 2021.

À la suite de tous ces changements au sein du conseil d’administration, celui-ci se compose actuellement des personnes suivantes : Jean Hétu, président; Solange Larose, secrétaire; Julie Doyon, trésorière; et comme administrateurs : Julie Beloin, David Morin, Huguette Émond, Michelle Turcotte.

Le mandat des membres du conseil d’administration est de 2 ans, renouvelable.  Tous les membres du conseil d’administration sont en élection cette année, et ce, de façon exceptionnelle en raison qu’il n’y a pas eu d’Assemblée générale en 2020.

Voici la situation.  Lors de l’Assemblée générale annuelle de juin 2019, trois postes ont été renouvelés pour un mandat de deux ans; ont alors été réélus Jean Hétu, Pierre Kemp (remplacé par Julie Doyon) et Julie Beloin.  Le mandat de ces personnes se termine en 2021 et, s’ils sont réélus, leur nouveau mandat se terminera avec l’Assemblée générale de 2023.  S’il y avait eu une Assemblée générale annuelle en juin 2020, les quatre autres membres du conseil d’administration auraient été réélues ou élues pour un mandat de deux ans se terminant en 2022.  Mais il n’y a pas eu d’Assemblée générale annuelle en 2021 et les quatre personnes qui occupaient un poste d’administrateur à cette époque ont été maintenues dans leurs fonctions.  Des nouvelles personnes ont été nommées pour remplacer ces quatre administrateurs pour continuer leur mandat.  Il faut donc en conclure que ces quatre postes d’administrateur sont également ouverts aux élections à la présente Assemblée générale annuelle de 2021 mais pour un mandat écourté se terminant en 2022, et ce, afin de respecter aussi nos Règlements généraux selon lesquels il y a rotation au sein du conseil d’administration.

Au cours de la période 2020-2021, soit jusqu’à la tenue de la présente Assemblée générale annuelle du 6 octobre 2021, le conseil d’administration s’est réuni 8 fois mais seulement au cours de l’année 2021.  D’abord six fois par ZOOM (soit le 20 janvier, le 24 février, le 14 avril, le 18 mai, le 22 juin, le 28 juillet), avant de pouvoir revenir en présentiel le 19 août 2021 et le 29 septembre 2021.

Les membres

Au mois de février 2020, la Société comptait 133 membres actifs.  Comme la pandémie a paralysé une grande partie de nos activités et qu’il était presqu’impossible de se réunir, il fut décidé de maintenir jusqu’à aujourd’hui la cotisation de nos membres.  Dans ce contexte, nous n’avons pas non plus cherché à recruter d’autres membres.

Le conseil d’administration a nommé pour la première fois depuis sa fondation en 2013 des « membres émérites ».  Les Règlements généraux de la Société mentionnent que le titre de « membre émérite » peut être accordé par le Conseil d’administration à toute personne, membre ou non de la Société, en reconnaissance de services exceptionnels rendus à la Société ou pour la qualité remarquable de ses travaux historiques ou généalogiques.  Ce titre doit demeurer une très haute et très rare distinction.

À la lumière de cette description, il était évident que Robert Amiot qui fut non seulement un fondateur de la Société mais aussi son trésorier, en plus de participer à de nombreuses activités, méritait un tel honneur.  Le titre de « membre émérite » fut accordé par le Conseil d’administration à Robert Amiot à sa réunion du 24 février 2021.

Le titre de « membre émérite » a aussi été accordé le 28 juillet 2021 par la Société à son vice-président, Judes Gratton, qui depuis de nombreuses années à fait preuve d’une grande disponibilité pour servir les intérêts de la Société.  D’ailleurs, il nous a assuré qu’il resterait un membre « très actif » et qu’il soutiendrait encore les activités de la Société.

En leur attribuant le titre de membre émérite, c’est une façon pour la Société de leur dire merci pour le travail accompli au sein de la Société et qui a permis à celle-ci de devenir rapidement un interlocuteur important dans le paysage culturel de Lavaltrie.

La participation à divers comités

Certains membres de la Société ont participé aux travaux de certains comités de la Ville ou de la Société.

Plusieurs membres font partie du Comité de toponymie de la Ville: Jean Hétu, Judes Gratton, Huguette Émond et Cécile Marien.  Le Comité ayant été mandaté par le Conseil de Ville pour proposer des noms pour différentes rues du projet domiciliaire Héritage du Roy ainsi que pour le parc du secteur.  Afin d’enrichir la toponymie locale, le Comité a suggéré de retenir le nom d’ancêtres québécois établis à Lavaltrie. C’est ainsi que le Comité a recommandé les noms des ancêtres suivants pour désigner les premières rues du nouveau domaine : Pierre Brot, Georges Estu (ancêtre de la famille Hétu), François Cottu (ancêtre de la famille Coutu) et René Lippé (ancêtre de la famille Lippé).  Le Comité a aussi retenu le nom de Louise Bissot, épouse de Séraphin Margane de Lavaltrie, pour désigner le nouveau parc du secteur.  Tous ces noms, confirmés par le conseil municipal le 6 avril 2021, ont été officialisés le 10 juin 2021 par la Commission de toponymie du Québec.

Le 18 septembre 2020 la Ville a adopté le Règlement numéro 2020 intitulé Règlement constituant le conseil local du patrimoine de la Ville de Lavaltrie.  Parmi les membres de ce comité présidé par le conseiller municipal Denis Moreau, nous retrouvons le président de la Société, Jean Hétu, nommé vice-président du Comité, et Julie Doyon, administratrice de la Société.  Les travaux du Comité ont porté jusqu’à maintenant à recommander au conseil de Ville l’adoption d’un règlement de citation de l’extérieur de la Maison des contes et légendes à titre d’immeuble patrimonial (no 292-2021) ainsi que l’adoption d’un autre règlement visant à identifier, à titre de personnage historique, la Vénérable Rosalie Cadron-Jetté, fondatrice de l’Institut des Sœurs de Miséricorde (Règlement numéro 294-2021).

Nous savons que la Ville va célébrer le 350e anniversaire de sa fondation en 2022.  La Société a accepté d’apporter sa collaboration au Comité de la Ville sur le 350e de Lavaltrie.  Comme la Ville veut honorer ceux qui ont bâti la Ville, le président de la Société a identifié les ancêtres québécois établis à Lavaltrie ainsi que les principales familles pionnières.  De plus, le Comité sur le 350e a souhaité exposer en 2022 plusieurs photos sur l’histoire de Lavaltrie à la Bibliothèque municipale.  Ces photos seront regroupées sous 12 thèmes (un par mois).  À cette fin, la Société a créé un comité pour choisir ces photos; les membres de ce dernier comité sont : Jean Hétu, Judes Gratton, Julie Doyon et Francois Demers.  Il est possible que le comité de la Société doive faire un appel à tous pour enrichir sa collection de photos.

La Société veut également dans le cadre des festivités du 350e organiser certaines activités.  Parmi les activités que la Société veut organiser, il y a notamment une série de conférences sur l’histoire de Lavaltrie, un rallye historique, un concours de photographies qui s’adresserait autant aux plus jeunes qu’aux plus vieux, une visite historique dans le cimetière, etc.  La Société pourrait également organiser des ateliers de généalogie portant sur les vieilles familles de Lavaltrie.  À cet égard, la Société espère pouvoir reprendre sous peu des cours de généalogie à l’intention de ses membres offerts sous la direction de M. Stephan Palladini.  Vous serez informés, le cas échéant, de la date des événements qui seront retenus.

La publication d’un livre sur l’histoire de Lavaltrie

On peut trouver sur le site Internet de la Société ou sur d’autres médias sociaux différents textes à caractère historique.  On peut penser par exemple à ceux qui portent sur Les coutumes de nos ancêtres ou à la chronique intitulée Ça s’est passé à Lavaltrie.

Personnellement, j’ai profité de mon confinement dû à la pandémie pour me replonger dans mes archives sur l’histoire de Lavaltrie et terminer la rédaction d’un ouvrage qui va s’inscrire dans les fêtes du 350e.  Ce livre d’environ 450 pages, fortement illustré par 200 photos souvent inédites, a pour titre Les vieilles familles de Lavaltrie. Familles seigneuriales – Premiers habitants – Personnages illustres.  J’ai ainsi fait l’histoire ancienne de Lavaltrie en parlant de ceux qui font fondé et administré cette seigneurie ainsi que de ceux qui ont été les premiers à s’y établir.  La troisième partie du livre est consacrée à une centaine de personnages qui sont originaires de Lavaltrie et qui ont connu un rayonnement important non seulement dans leur paroisse d’origine mais aussi ailleurs au Québec et même aux États-Unis.  Le tirage de ce livre est limité à 500 exemplaires.  Puisque la moitié des livres est déjà réservée, seulement environ 250 exemplaires pourront être vendus par la Société.  Compte tenu du nombre restreint de livres dont va disposer la Société, celle-ci prévoit organiser au début de décembre 2021 un lancement privé limité à ses membres actifs qui auront ainsi la possibilité d’acheter en priorité une copie du livre.  Un lancement officiel aura lieu au début de 2022 dans le cadre des fêtes du 350e.  Il va s’agir de mon sixième et dernier livre sur Lavaltrie, le premier ayant été celui sur le Tricentenaire de Lavaltrie en 1972.

Reconnaissance par la Ville

La Ville a adopté une Politique de reconnaissance et de soutien des organismes oeuvrant sur son territoire.  Cette Politique a été élaborée dans le but de répondre notamment aux objectifs suivants: appuyer les organismes reconnus dans le développement de leurs activités; soutenir l’action bénévole des organismes.  Afin de pouvoir profiter de l’aide financière et du soutien des services municipaux, un organisme doit être reconnu officiellement par la Ville comme remplissant certains critères.  Une demande de reconnaissance a donc été présentée par notre vice-président Judes Gratton au Service des loisirs, de la culture et des relations à la communauté et le conseil municipal, à sa réunion ordinaire du lundi 7 juin 2021, a reconnu la Société d’histoire et du patrimoine de Lavaltrie en tant qu’organisme associé local.

Les finances de la Société

Quelques mots sur les finances de la Société.  Celle-ci est en bonne situation financière grâce à une saine gestion sous le contrôle de notre ancien trésorier Pierre Kemp et de la nouvelle trésorière Julie Doyon.

Au 31 décembre 2019, la Société avait fait un bénéfice net de 2 371, 83 $ et à la fin de 2019 les États financiers établis par Claude Tétreault montraient des actifs au montant de 22 762, 83 $.  Le décès de notre trésorier est venu compliquer la préparation des États financiers pour l’année 2020.  Quoi qu’il en soit, le bilan annuel 2020 dressé par notre trésorière indique que la Société avait le 30 décembre un montant de 19 436,57 $ dans son compte de la Caisse Desjardins.

La trésorière pourra exposer de façon plus détaillée les derniers états financiers.

Un peu d’histoire

J’aime bien faire mention dans mon rapport annuel de quelques dates historiques.

Il y a 20 ans, soit le 16 mai 2001, était créée la Ville de Lavaltrie à la suite du regroupement du Village de Lavaltrie avec la Municipalité de la paroisse de Saint-Antoine de Lavaltrie.  Selon un sondage réalisé par la firme Léger publié le 24 avril 2020 dans Le Journal de Montréal, la Ville de Lavaltrie, qui a obtenu un indice de bonheur se chiffrant à 73,65, se classe 25e dans le palmarès des « Villes du Bonheur » au Québec

Il y a 10 ans, soit le 20 février 2011, décédait Sylvie Thouin (née Forget) qui fut la première femme à occuper la charge de maire dans la l’histoire de Lavaltrie en étant élue le 13 novembre1995 mairesse du Village.  Elle fut également la première préfète de la Municipalité régionale de comté de D’Autray.

Si je remonte davantage dans le temps, je retiens deux événements survenus il y a 200 ans, soit en 1821. Le 5 mars 1821 Marie Antoinette Tarieu de Lanaudière, fille cadette de Charles-Gaspard Tarieu de Lanaudière et de Suzanne-Antoinette Margane de Lavaltrie, âgée de seulement 16 ans, épouse le Dr Peter Charles Loedel au manoir de Lavaltrie.  Ils seront les parents d’une fille unique Caroline Loedel qui épousera le Dr Bernard Henri Leprohon.  Ils seront les derniers seigneurs de la partie de la seigneurie de Lavaltrie concédée en 1672 à Séraphin Margane de Lavaltrie à partir du fleuve.

Notons aussi la naissance le 16 novembre 1821 au manoir de Lavaltrie de Charles-Barthélemy-Gaspard de Lanaudière, fils du seigneur Pierre-Paul de Lanaudière et de Véronique Gordon.  Il va s’établir au Village d’Industrie fondée par son oncle Barthélemy Joliette dans l’arrière fief de Lavaltrie.  Lorsque ce village deviendra en 1864 la Ville de Joliette, Charles-Barthélemy Gaspard de Lanaudière deviendra son premier maire.

Les décès de l’année

Chaque année je rappelle le décès de certains de nos membres.  L’année 2020 nous a frappé plus durement avec le décès de Pierre Kemp survenu le 28 décembre 2020.  Il avait été un fondateur de la Société et son trésorier depuis sa fondation.  Je l’avais connu comme professeur à la Faculté de droit de l’Université de Montréal alors qu’il poursuivait à la fin des années 1970 des études pour devenir notaire et qu’il venait de s’établir à Lavaltrie.  Il fut d’ailleurs le maire de la Paroisse de novembre 1995 à novembre 1999. Je l’avais rencontré plus tard et nous avions discuté de la possibilité de fonder une société d’histoire.  Il fut l’âme de la Société.  Je lui ai parlé une dernière fois au téléphone un mois avant son décès et nous avions rappelé plusieurs vieux souvenirs.  Il va nous manquer.  Immédiatement après son décès, la Société a demandé à ce que la salle qui lui est réservée dans la Maison des contes et légendes porte son nom; ce qui fut accepté par la Ville.

Pierre, en tant que trésorier, travaillait souvent en collaboration avec l’antiquaire Claude Tétreault, qui était aussi comptable.  C’est d’ailleurs ce dernier qui préparait chaque année bénévolement les États financiers de la Société.  Or, le destin a voulu que Claude Tétreault, un autre membre fondateur de la Société, décède peu de temps avant Pierre, soit le 24 septembre 2020.

Je voudrais également souligner le décès d’une autre personne qui, même si elle n’était pas membre de la Société m’a fourni de précieux renseignements sur la famille Lacombe de Lavaltrie.  Il s’agit de Normand Lacombe décédé le 14 janvier 2021 à l’âge de 81 ans.  Je l’avais connu lors du rassemblement de la famille Lacombe tenu il y a quelques années à Lavaltrie.  Il avait accumulé une documentation imposante comprenant des photos inédites sur les Lacombe du Québec et il m’a permis d’y puiser les renseignements concernant la branche de Lavaltrie en plus de nous donner des exemplaires du journal de la famille Lacombe.  Ces renseignements sont venus enrichir mon prochain livre sur Les vieilles familles de Lavaltrie.  Je le remercie encore à titre posthume.

Qu’ils reposent en paix!

Remerciements

En terminant, je tiens à remercier comme chaque année, au nom de la Société, toutes les personnes qui donnent généreusement de leur temps pour la Société et les activités qu’elle organise.  Il en encore plus important de remercier ces bénévoles en période de pandémie.  Mes remerciements s’adressent aussi aux membres du conseil d’administration anciens et nouveaux qui président si généreusement aux destinées de la Société.

Enfin, je tiens à remercier au nom de la Société les représentants municipaux qui nous apportent leur précieuse collaboration dans la réalisation de notre mandat, notamment Mesdames Isabelle Champagne (qui a maintenant démissionné de son poste de directrice), Stéphanie Boilard (maintenant en congé de maternité) et Amélie Boutin qui a pris la relève au Service des loisirs et de la culture de la Ville.

RAPPORT D'ACTIVITÉS 2019-2020

RAPPORT D’ACTIVITÉS 2019-2020
Par son président, Me Jean Hétu Ad. E.

La Société d’histoire et du patrimoine de Lavaltrie ayant été fondée en juin 2013 et en étant le président depuis cette date, il s’agit donc de mon septième rapport annuel.  L’année 2019-2020 est une année exceptionnelle marquée par une épidémie mondiale qui ressemble, à plusieurs égards, à l’épidémie de grippe espagnole de 1918-1919 dont on parle encore.  La pandémie de coronavirus (COVID-19) a affecté au Québec la vie de milliers de personnes et a mis sur pause les activités de la Société.  La Ville de Lavaltrie a d’ailleurs fait les manchettes lorsque les médias ont rapporté que la première victime québécoise de la pandémie était une dame du nom de Mariette Bernier Tremblay, décédée le 18 mars 2020, qui vivait dans la nouvelle Résidence Eva pour personnes âgées  construite sur le Chemin Lavaltrie.  Bref, l’année 2019-2020 fut, pour employer une expression déjà utilisée par la Reine Elizabeth II, une annus horribilis dont les effets néfastes se continuent.  Toutefois, la Société a pu exercer ses activités jusqu’au mois de mars 2020 alors le Québec a été confiné pendant plusieurs semaines.  Depuis cette date, la Société, à l’instar de bien d’autres organismes, a été paralysée dans son action.  Par conséquent, nous avons pris la décision le 15 mai 2020 de reporter sine die la date de l’Assemblée générale annuelle des membres qui se tenait habituellement en juin, tout en rendant disponible une copie préliminaire des états financiers de la Société en date du 31 décembre 2019.

On se rappellera que nous avions l’habitude de tenir notre Assemblée générale annuelle dans le Café culturel de la Chasse-Galerie.  Un incendie a malheureusement détruit ce bâtiment le 14 septembre 2019.

Conseil d’administration

Le Conseil d’administration est composé de 7 personnes.  En faisaient partie au début de  l’année 2019-2020 les personnes suivantes : moi-même à titre de président ainsi que Messieurs Judes Gratton, vice-président, Pierre Kemp, trésorier et Robert Amiot, secrétaire, et, comme administratrices Mesdames Martine Pelletier, Julie Beloin et  Sophie Lemercier qui est également la directrice de la Maison Rosalie-Cadron.

Malheureusement deux membres du Conseil d’administration ont dû quitter leurs fonctions pour des raisons familiales ou professionnelles, même si elles nous ont assurés qu’elles continueraient à soutenir les activités de la Société.  Ce sont Martine Pelletier et Sophie Lemercier qui ont démissionné au cours de 2020.  Le départ le 4 février 2020 de Martine Pelletier a été comblé par la nomination de Madame Solange Larose comme administratrice de la Société.  Nous remercions grandement Martine Pelletier qui a siégé au conseil d’administration pendant cinq ans.  Sophie Lemercier a remis officiellement sa démission le 31 mars 2020.  Son poste est demeuré vacant puisque la Société a dû interrompre ses activités au début du mois de mars 2020 et la réunion prévue pour le mercredi 25 mars a dû être annulée.

Le mandat des membres du conseil d’administration est de 2 ans, renouvelable.  En juin 2019, les postes occupés par trois administrateurs (Jean Hétu, Pierre Kemp et Julie Beloin) ont été renouvelés.  Le mandat des autres membres du conseil d’administration est donc en principe échu en juin 2020.

Au cours de l’année 2019-2020, le conseil d’administration s’est réuni à quelques reprises pour discuter des affaires de la Société.  Les réunions se tiennent habituellement le lundi de chaque mois mais elles furent évidemment moins nombreuses en raison de la pandémie.  En 2019 les réunions furent tenues le 9 septembre, le 28 octobre, le 28 novembre, et le 9 décembre; en 2020, ce fut le mardi 4 février.  Nos réunions se tiennent au deuxième étage de la Maison des Contes et Légendes dans une salle connexe au local de la Société, au 1251 rue Notre-Dame.  Rappelons les coordonnées de la Société : le numéro de téléphone est : (450) 586-2921, poste 2303; notre adresse courriel est : histoirelavaltrie@outlook.com.  Nous sommes également très fiers d’avoir depuis le 14 février 2018 un site Internet qui fait mieux connaître la Société et ses différentes activités.  Ce site est le fruit du travail de notre trésorier Pierre Kemp en collaboration avec M. André Archambault, un spécialiste en la matière.  Il permet, entre autres, à des membres plus éloignés de garder le contact avec la Société.  Il faut donc surveiller le site Internet car il est constamment modifié pour y ajouter, entre autres, de nouveaux articles et des nouvelles photos.

La Société a aussi renouvelé son adhésion à la Fédération des Sociétés d’histoire du Québec pour l’année 2020.  Vous recevez d’ailleurs chaque mois un courriel indiquant la liste des activités des différentes sociétés d’histoire répertoriées par la Fédération.

Au début de septembre 2019, la Société comptait environ 80 membres actifs.  Ce nombre avait été augmenté en février 2020 à 133 membres.  Nous cherchons toujours à maintenir notre objectif qui est celui d’avoir au moins une centaine de membres actifs.  Nous tenons à remercier les personnes qui ont bien voulu faire partie du comité de recrutement pour leur excellent travail, notamment Madame Huguette Émond.

Le conseil d’administration ne manque pas l’occasion d’intervenir lorsqu’il le juge nécessaire pour la poursuite de la mission de la Société.

Ainsi, la SHPL a voulu au mois de février 2020 porter à l’attention de la directrice des loisirs et de la culture, Mme Isabelle Champagne, le besoin pour la Société d’avoir un espace pour mettre en valeur et rendre accessibles les ouvrages dont elle fait l’acquisition ainsi que ses archives à caractère historique.  La Société a pensé d’abord que la Bibliothèque municipale pourrait peut-être offrir un tel espace mais force est de constater que celle-ci, conçue à une autre époque, a déjà atteint une certaine saturation qui nous empêche de penser qu’il serait possible d’y loger nos collections.  Les discussions vont donc se poursuivre avec la directrice des loisirs et de la culture.

Enfin, mentionnons que le conseil d’administration a revu au cours de l’année le mandat et la composition de ses comités.  Le travail de base de cette révision fut confié à Mesdames Lemercier et Beloin mais n’a pu être complété.

Grand Prix Desjardins de la culture de Lanaudière

Madame Stéphanie Boilard, chef de division, culture et patrimoine, au Service des loisirs, de la culture et relations avec la communauté, a soumis la candidature de la Société d’histoire et du patrimoine de Lavaltrie pour l’obtention d’un Prix lors du gala des Grands Prix Desjardins de la culture de Lanaudière 2019.  Madame Sophie Lemercier a complété le dossier de la Société en préparant une présentation vidéo.  L’excellence de la candidature de la Société lui a permis de recevoir le « Prix Robert Lussier bénévoles groupe » le 20 septembre 2019.  Ce prix récompense l’implication de la centaine de bénévoles qui contribue, le jour de sa tenue, au succès du Rallye historique proposé aux élèves de quatrième secondaire de l’École secondaire de la Rive à Lavaltrie.  Il s’agit d’une belle reconnaissance du rôle joué par toute l’équipe de la SHPL.

Principales activités 2019-2020

La Société cherche toujours à mettre en valeur l’histoire de Lavaltrie lors de certains événements et à intervenir pour protéger la mémoire collective.

En raison de la pandémie, certaines de nos activités n’ont pu avoir lieu même si leur préparation était très avancée lorsque le Québec fut mis sur « pause ».  Nous pensons ici tout spécialement à l’abandon de la cinquième édition du Rallye historique organisé pour les élèves de 4e secondaire de l’École de la Rive et qui devait se tenir jeudi le 30 avril 2020.  La planification de cette activité, qui connaît chaque année un grand succès, était très avancée lorsqu’il a fallu y mettre un terme.  Ce n’est que partie remise, espérons-le.

Site Internet de la Ville de Lavaltrie

La Société a dû déplorer que le nouveau site Internet de la Ville de Lavaltrie passe sous silence son histoire.  Le président de la Société est intervenu en faisant parvenir une lettre à Madame Isabelle Champagne, directrice des loisirs et de la culture, pour faire état de cet oubli.  Notre intervention a donné des résultats puisque la Ville a mis son site un excellent texte à caractère historique… que le président avait rédigé.

Le 150e anniversaire de la construction de l’église selon les plans de Victor Boureau

Un des événements marquant de l’année 2019 est le 150e  anniversaire de la construction en 1869 de l’église de Lavaltrie dont nous avons voulu faire la promotion.  Une première église en pierre avait été construite sur le bord du fleuve en 1770-1772 mais, à la suite des nombreuses inondations du fleuve et de l’érosion de la berge, il fut décidé de reconstruite l’église sur le coteau voisin.  J’ai, pour cette occasion, rédigé une brochure résumant l’histoire de l’église et Sophie Lemercier s’est occupée de voir à sa publication avec l’appui financier de la Fabrique de la paroisse Saint-Frère-André.  Cette brochure a été distribuée pour la première fois le jeudi 11 juillet 2019 lors du concert donné dans l’église par la Sinfonia de Lanaudière qui célébrait son 25e anniversaire de fondation.  Soulignons que le chef de cet orchestre de renom est un citoyen de Lavaltrie, soit M. Stéphane Laforest.

Lors du Symposium du Conseil des arts de Lavaltrie tenu les 17 et 18 août 2019 sur le terrain voisin de l’ancien presbytère, nous avons présenté dans la petite Chapelle une exposition de photos portant principalement sur l’église ainsi que sur différents objets se rapportant au culte.

De plus, nous avons organisé le dimanche 27 octobre 2019 une conférence sur celui qui a conçu les plans de l’église, soit le grand architecte Victor Bourgeau, originaire de Lavaltrie.  La Fabrique nous a permis d’utiliser l’église pour la présentation de cette conférence.  Celle-ci comportait deux volets.  Un architecte de Montréal, M. Peter Lanken, a d’abord parlé de l’œuvre de Bourgeau.  Puis, le président de la Société a présenté la vie de Bourgeau et de sa famille.  Mon texte sur Bourgeau a été mis sur le site Internet de la Société.  Ajoutons que Victor Bourgeau a également retenu en 2020 l’attention du Musée des Hospitalières de l’Hôtel-Dieu de Montréal puisqu’une exposition lui est consacrée depuis le printemps à Montréal.  En passant, on cherche encore les plans de l’église conçus par Victor Bourgeau qui se trouvaient il n’y a pas encore si longtemps dans l’ancien presbytère.

Enfin, il y a eu une messe spéciale le 15 septembre 2019 pour souligner le 150e anniversaire de l’église mais la Société pas été impliquée dans l’organisation de cet événement qui avait pourtant un caractère historique.

La toponymie municipale

Plusieurs membres de la Société siègent au Comité de toponymie de la Ville de Lavaltrie  qui a repris ses activités au cours de l’année 2019-2020.  Ce sont, en plus de moi-même, Judes Gratton, vice-président de la Société, ainsi que Mesdames Huguette Émond et Cécile Marien.  Nous cherchons toujours, dans la dénomination des rues et des parcs ou autres places publique, à mettre en valeur l’histoire de Lavaltrie.

Nous sommes heureux de vous informer qu’à la suggestion du Comité de toponymie, le conseil municipal a retenu le 7 avril 2020 les noms de certains ancêtres québécois établis à Lavaltrie pour désigner les rues du nouveau développement domiciliaire connu sous le nom de Héritage du Roy.  Les quatre premiers ancêtres retenus sont : François-Cottu (ancêtre de la famille Coutu); Georges-Estu (ancêtre de la famille Hétu), Pierre-Brot (ancêtre de la famille Brault). René-Lippé (ancêtre de la famille Lippé).  De plus on a décidé de désigner le nouveau parc du secteur du nom de l’épouse de Séraphin Margane de Lavaltrie, soit Louise Bissot.  Au fur et à mesure que l’on va procéder à l’ouverture de nouvelles rues, on pourra proposer les noms d’autres ancêtres québécois qui ont vécu à Lavaltrie.

Publications

On peut trouver sur le site Internet de la Société ou sur d’autres médias sociaux différents textes à caractère historique.  On peut penser par exemple à ceux qui portent sur Les coutumes de nos ancêtres ou à la chronique intitulée Ça s’est passé à Lavaltrie.

Personnellement, comme je l’ai mentionné plus haut, j’ai écrit un texte très important sur Victor Bourgeau en insistant sur sa vie familiale.  De plus, j’ai écrit le 5 février 2020 un article sur la famille Miron dont le patronyme était autrefois Migneron avant de se contracter en Miron.  Le village de Lavaltrie a connu, à partir des années cinquante, deux maires appartenant à cette famille, soit Roger Miron et puis Roland Miron.  On peut trouver d’ailleurs leur biographie dans le livre que nous avons déjà publié sur le conseil municipal de Lavaltrie.

Je profite de l’occasion pour vous informer que mon prochain livre sur l’histoire de Lavaltrie est très avancé et qu’il devrait être imprimé au cours de l’année 2021 pour être lancé officiellement au début de l’année 2022 qui va célébrer le 350e anniversaire de la fondation de Lavaltrie.  Ce livre est intitulé : « Les vieilles familles de Lavaltrie : Familles seigneuriales, Premiers habitants, Personnages illustres ».  Ce livre dont le texte fait plus de 400 pages avec de nombreuses photos inédites portent principalement sur la famille Margane de Lavaltrie qui a fondé la Ville et sur la famille Tarieu de Lanaudière qui lui a succédé à la tête de la seigneurie.  On va également y trouver une foule de renseignements sur les ancêtres québécois qui sont venus s’établir sur la seigneurie de Lavaltrie ainsi que sur les autres familles pionnières.  De plus, on pourra lire dans ce livre la biographie d’une centaine de personnes originaires de Lavaltrie qui se sont illustrées aussi bien à Lavaltrie qu’à l’extérieur de la paroisse, y compris aux États-Unis.  Comme un tel livre à tirage limité est vite épuisé, nous donnerons à nos membres la priorité d’achat de ce livre en organisant un lancement privé.

Cours de généalogie

La Société a pris l’initiative depuis quelques années, et ce, sous la direction de Judes Gratton, d’organiser des cours de généalogie à la Bibliothèque municipale.  Cet atelier est encore animé par M. Stéphan Palladini et s’adresse à quelques membres désireux d’en connaître davantage sur leurs aieux.  L’atelier pour débutants à commencé le 27 novembre 2019.

Comité ad hoc sur le 350ede Lavaltrie

Un comité pour préparer les fêtes du 350e anniversaire de la fondation de Lavaltrie en 2022 à été constitué par la Ville en 2019.  Une première rencontre a d’ailleurs eu lieu le 27 mai 2019 sous la présidence de Mme Stéphanie Boilard à laquelle le président de la Société a assisté avec Sophie Lemercier.  On a appris que les Fêtes vont se dérouler de janvier à décembre 2022 et que le 31 décembre 2021 aura lieu un lancement officiel en ligne.  Plusieurs idées ont été mises sur la table.  Malheureusement les travaux du comité ont été suspendus avec le congé de maladie de Mme Boilard.  Mme Isabelle Champagne nous avait avisés que les travaux reprendraient mais la pandémie est venue de nouveau stopper le travail du comité.  Il faut croire que le comité sera réactivé prochainement lorsque les conditions sanitaires le permettront.  Entre-temps, la Société à suggéré les noms de deux personnes pour faire partie du Comité de la Ville avec MM. Jean Hétu et Judes Gratton, ce sont Denis Dusseault et Lyne Landry.  Quoi qu’il en soit, la Société a bien l’intention d’organiser son propre programme d’activités pour souligner cet important anniversaire.

Le Prix de la reconnaissance

Depuis juin 2018, la Société attribue à une personne le « Prix de la reconnaissance » à une personne qui s’est démarquée par son engagement à protéger le patrimoine de Lavaltrie ou à appuyer la mission de la Société.  Ce comité est présidé par le vice-président Judes Gratton, assisté de MM. Serge Mailhot et Denis Archambault.  Le nom du récipiendaire 2019-2020 est David Hervieux.

Les finances de la Société

Un mot en terminant sur les finances de la Société.  Celle-ci est en bonne situation financière grâce à une saine gestion sous le contrôle de notre trésorier Pierre Kemp.  Une fois de plus il faut remercier M. Claude Tétreault pour avoir préparé bénévolement nos états financiers.

Un peu d’histoire

J’aime bien faire mention dans mon rapport annuel de quelques dates historiques.

La Société d’histoire de Joliette-De Lanaudière, fondée en 1929, a célébré en 2019 son 90e anniversaire.  À cette occasion cette Société, qui conserve beaucoup de documents sur l’histoire de Lavaltrie puisque la Ville de Joliette a été fondée sur la seigneurie de Lavaltrie, a organisé une belle exposition de plus de 160 documents archivistiques.

Il faut d’abord souligner que l’année 2020 marque le 150e anniversaire de fondation de la province du Manitoba.  On considère que Louis Riel est le fondateur de cette province.  Or, cette famille est originaire de Lavaltrie.  C’est le 3 août 1700 que Louise Bissot, veuve de Séraphin Margane de Lavaltrie, va concéder une terre sur le bord du fleuve Saint-Laurent à l’ancêtre Jean-Baptiste Riel dit Lirlande.  Ce dernier va épouser le 21 janvier 1704 Louise Cottu, fille de l’ancêtre François Cottu.  Louis Riel est un descendant, à la septième génération, de Jean-Baptiste Riel.

Ajoutons que la Maison Rosalie-Cadron va souligner en 2020 le 15e anniversaire de son ouverture au public.

Qu’ils reposent en paix!

Chaque année je dois rappeler avec une certaine tristesse les noms de certains de nos membres qui nous ont quittés, semble-t-il, pour un « monde meilleur » et  faire face au « silence éternel de ces espaces infinis » dont parle Blaise Pascal.  Deux de nos membres sont décédés au cours de l’année.  Je pense d’abord à ma cousine Huguette Miron, la fille de Roger Miron maire du Village de Lavaltrie et garagiste de la rue Notre-Dame, qui est décédée d’un cancer du poumon à l’âge de 74 ans le 28 décembre 2019.

Il y a eu aussi le décès le 28 avril 2020 de Victor Bourdelais (no 37) à l’âge de 93 ans et qui avait adhéré à la Société dès le moment de sa fondation.

Je voudrais aussi souligner le décès de Christian Morissonneau le 11 novembre 2019, un historien qui, même s’il n’était plus un membre actif de la Société, avait participé à sa fondation en 2013 puisqu’on lui avait attribué le numéro 6.

Remerciements

En terminant, je tiens à remercier comme chaque année toutes les personnes qui donnent généreusement de leur temps pour la Société et les activités qu’elle organise.  Nous avons tous le même objectif, soit voir à la préservation de notre patrimoine historique et chercher à mieux le faire connaître car il est plutôt méconnu.  Nous remercions également les personnes, les organismes et les entreprises qui nous apporté leur soutien pour la réalisation de nos activités tout au long de l’année.

Enfin, si la Société d’histoire et du patrimoine de Lavaltrie a su en quelques années se tailler une place enviable dans la vie culturelle de Lavaltrie, c’est grâce à une équipe de personnes dévouées et aux talents variés qui ont à cœur les intérêts de la Société.  Mais il faut remercier également les représentants municipaux, notamment Mesdames Champagne et Boilard du Service des loisirs et de la culture de la Ville, qui nous apportent leur précieuse collaboration.

RAPPORT D'ACTIVITÉS 2018-2019

RAPPORT D’ACTIVITÉS 2018-2019

Par son président, Me Jean Hétu Ad. E.

Je voudrais, au nom du Conseil d’administration de la Société, vous présenter un compte-rendu des principales activités de la Société depuis la dernière Assemblée générale annuelle tenue mercredi 13 juin 2018.  La Société ayant été fondée en juin 2013, il s’agit de mon sixième rapport annuel.  Je ne peux résumer tout ce qui s’est passé au cours de la dernière année, mais c’est toujours mon intention de vous faire part des principaux événements qui sont survenus en vous mentionnant aussi certaines décisions qui ont été prises par votre conseil d’administration.  D’autres membres du conseil d’administration vont pouvoir compléter mes informations.

Conseil d’administration
Le Conseil d’administration est composé de 7 personnes.  En faisaient partie au début de  l’année 2018-2019 les personnes suivantes : moi-même à titre de président ainsi que Messieurs Judes Gratton, vice-président, Pierre Kemp, trésorier et Robert Amiot, secrétaire, et, comme administratrices Mesdames Martine Pelletier, Julie Beloin et un poste était vacant à la suite du départ de Julie Doyon.  Par conséquent, le Conseil d’administration a procédé à la nomination d’une nouvelle administratrice de la Société en la personne de Sophie Lemercier pour combler le poste laissé vacant par le départ de Julie Doyon en 2018 et qui n’avait pas été comblé lors de l’assemblée générale du mois de juin 2018.  Ajoutons que Madame Lemercier est également la directrice de la Maison Rosalie-Cadron.  Cette nomination au sein du Conseil d’administration de la Société ne pourra que renforcer les liens entre notre Société et cet autre organisme dédié à la protection du patrimoine historique de Lavaltrie.

Le mandat des membres du conseil d’administration est de 2 ans, renouvelable.  Les mandats de trois membres du Conseil d’administration viennent à échéance cette année; ce sont ceux de moi-même à titre de président, de Pierre Kemp à titre de trésorier et de Julie Beloin à titre d’administratrice de la Société.  Les candidatures pour ces postes seront annoncées dans quelques minutes et s’il a plus de candidats que de postes à combler il y a aura nécessairement des élections.

Au cours de l’année 2018-2019, le conseil d’administration s’est réuni presque tous les mois pour discuter des affaires de la Société.  Les réunions se tiennent habituellement le lundi; en 2018 ce furent lundi 2 juillet, mercredi 29 août, mercredi 17 octobre, lundi 19 novembre, lundi 10 décembre et, en 2019, ce furent le mercredi 30 janvier, lundi 11 mars, lundi 29 avril, jeudi 23 mai.  Nos réunions se tiennent au deuxième étage de la Maison des Contes et Légendes dans une salle connexe au local de la Société, au 1251 rue Notre-Dame.  Rappelons les coordonnées de la Société : le numéro de téléphone est : (450) 586-2921, poste 2303; notre adresse courriel est : histoirelavaltrie@outlook.com  Nous sommes également très fiers d’avoir depuis le 14 février 2018 un site Internet qui fait mieux connaître la Société et ses différentes activités.  Ce site est le fruit du travail de notre trésorier Pierre Kemp en collaboration avec M. André Archambault, un spécialiste en la matière.  Il va permettre, entre autres, à des membres plus éloignés de garder le contact avec la Société.  Il faut donc surveiller le site Internet car il est constamment modifié pour y ajouter, entre autres, de nouveaux articles et des nouvelles photos.

La Société a aussi renouvelé son adhésion à la Fédération des Sociétés d’histoire du Québec pour l’année 2019.  Vous recevez d’ailleurs chaque mois un courriel indiquant la liste des activités des différentes sociétés d’histoire répertoriées par la Fédération.

Au lendemain de notre assemblée générale de juin 2017, la Société comptait 46 membres actifs, au mois de mai 2018, nous avions plus que doublé ce nombre avec 93 membres actifs.  À la fin du mois de mai 2019, nous avions 142 membres actifs.  Nous avons donc dépassé notre objectif qui était d’avoir au moins une centaine de membres actifs.  Nous tenons à remercier les personnes qui ont bien voulu faire partie du comité de recrutement pour leur excellent travail, notamment Mesdames Cécile Marien et Huguette Émond.  Par ailleurs, nous avons entrepris une restructuration de nos différents comités en précisant la nature de leur mandat.  Quand ce travail de révision sera terminé, vous serez invité à participer aux travaux de ces comités.

Principales activités
La Société a participé ou organisé, avec l’aide de plusieurs bénévoles, un certain nombre d’activités au cours de l’année 2018-2019.  Comme elle le fait chaque année la Société a participé au mois de juin 2018 à la kermesse reliée à la Fête de la Saint-Jean-Baptiste.  D’autres activités retiennent davantage mon attention.

Symposium des arts
Dans le cadre du symposium organisé par le Conseil des arts de Lavaltrie les 8 et 9 septembre 2018 sur le terrain de l’ancien presbytère, la Société a présenté une exposition de vieilles photos pour mettre en évidence le 150e anniversaire du départ du premier régiment des Zouaves canadiens envoyés à Rome en 1868 pour défendre le Pape Pie IX assiégé pas les troupes de Garibaldi qui voulait unifier l’Italie.  Plusieurs photos faisaient connaître ces jeunes originaires de Lavaltrie qui se portèrent volontaires et qui revinrent en héros au pays s’en s’être vraiment battus comme soldats du Pape.  Ce sont : Agapit Douaire de Bondy (un des rares Zouaves inhumés en Italie), Étienne Rosseling, Jérémie-Denis Laporte, Jean-Baptiste Laporte et Lucien Benoit.  Quoi qu’il en soit cette expérience militaire en terre d’Italie les marqua toute leur vie.  Leurs noms sont aujourd’hui inscrits avec tous les autres Zouaves pontificaux sur des tablettes de marbre dans la Basilique-Cathédrale Marie-Reine-du-Monde située sur le boulevard René-Lévesque à Montréal, église qui est aussi l’œuvre de Victor Bourgeau.

C’est lors de ce Symposium que nous avons exposé pour la première fois six aquarelles portant sur des veilles maisons de Lavaltrie et réalisées par Mme Lisette Catelani, peintre de Lavaltrie, et que nous avions reçues en don de la Caisse Desjardins de D’autray.

Cours de généalogie
Au cours du printemps 2018, nous avons commencé à offrir un atelier de généalogie animé par M. Stéphan Palladini.  Cette activité a été de nouveau offerte à nos membres au cours de l’année 2018-2019 et elle s’est déroulée à la Bibliothèque municipale pendant plusieurs semaines.

Conférences
Au cours de l’année 2018-2019, deux conférences ont été données par l’animateur de radio bien connu, M. Gilles Proulx.  Ce conférencier ne laisse jamais personne indifférent.  Une première conférence a eu lieu durant l’automne 2018 sur l’histoire de la Nouvelle-France et une deuxième le 11 avril 2019 sur les femmes exceptionnelles dans l’histoire du Québec.  Une soixantaine de personnes ont assisté à cette dernière conférence. Personnellement, j’ai donné une conférence le lundi 29 octobre 2018 aux Ainés de Lavaltrie sur les vielles familles de Lavaltrie ainsi que sur certains personnages illustres.

Rallye historique
De plus, le 25 avril 2019, a eu lieu la quatrième édition du Rallye historique organisé pour les élèves de 4e secondaire de l’École de la Rive.  Encore une fois, ce fut un franc succès.  En plus des 95 élèves qui ont participé à cet événement, plusieurs dizaines de bénévoles se sont impliqués dans cette activité qui comprenait une vingtaine de sites historiques.  Plusieurs commanditaires ont bien voulu nous appuyer pour faire connaître l’histoire de Lavaltrie aux jeunes de l’École secondaire.  C’est grâce à un travail d’équipe que le Rallye historique est devenu, au fil des ans, une des grandes activités de la Société et qui fait prendre conscience à plusieurs personnes du riche passé historique de la Ville de Lavaltrie.

Publications
La Société n’a publié aucun nouveau livre durant la période 2018-2019.  Toutefois, le livre sur l’histoire du conseil municipal de Lavaltrie depuis 1855 est encore disponible alors que le livre intitulé Le Lavaltrie d’autrefois (1665-1972). Chronologie historique et photos anciennes est, à vrai dire, épuisé.  Par ailleurs, la Société diffuse régulièrement sur son site Internet ou sur Facebook plusieurs chroniques historiques.  On peut y retrouver notamment un texte très important sur l’histoire de la famille Martineau par le Dr Guy Martineau.  Moi-même, j’ai écrit un article de présentation générale sur l’histoire de Lavaltrie, un autre sur les Zouaves pontificaux natifs de Lavaltrie, et quelques textes sur des ancêtres québécois qui se sont établis à Lavaltrie comme Claude Robillard, l’ancêtre de la famille Robillard, ainsi que la biographie de l’architecte Victor Bourgeau.  Mais chaque mois, sont habituellement publiés sur le site Internet de la Société et sur Facebook : une chronique par Mme Solange Larose intitulée « Oyez, oyez (le crieur) et « Ça c’est passé à Lavaltrie…»  De plus, Mme Sylvie Internoscia Gratton écrit chaque mois un article tiré de « Les coutumes de nos ancêtres ».  Quant à Martine Pelletier, elle écrit des articles en relation avec certaines activités spéciales qui surviennent en cours d’année.  D’autre part, nous avons déploré le fait que le nouveau site Internet de la Ville de Lavaltrie était silencieux sur son histoire et nous en avons fait part aux autorités municipales qui, je pense, devraient corriger la situation.

Je vous mentionne également que j’ai entrepris la rédaction d’un autre ouvrage important que j’ai intitulé, du moins pour le moment : Les figures marquantes de l’histoire ancienne de Lavaltrie : Famille seigneuriale, Premiers habitants, Personnages illustres.  La date de publication de ce prochain livre n’est pas encore déterminée mais ce sera certainement avant le 350e anniversaire de Lavaltrie en 2022.

La MRC de D’Autray a un projet de livre qui va recenser les auteurs établis sur son territoire.  J’ai profité de l’occasion pour faire connaître à la responsable du projet qui m’a contacté le nom d’autres personnes qui sont originaires de Lavaltrie et qui ont écrit des livres ou des articles dans différentes revues tout en étant malheureusement oubliées par les contemporains.  J’ai donc rédigé les biographies des auteurs suivants : Joseph Lesiège Lafontaine, notaire; Télesphore Saint-Pierre, journaliste; Louis Chagnon, jésuite; Donat Martineau, curé; Jean Martineau, notaire; et Heva Benoit.  On devrait donc retrouver leurs noms dans cette future anthologie des auteurs du comté de Berthier.

Enfin, mentionnons que nous avons reçu de la succession de M. Maurice Dubuc des collections de revues généalogiques.  Peu à peu, nous constituons une bibliothèque que l’on veut rendre disponible pour nos membres.

Soulignons que la Ville de Lavaltrie nous offre maintenant un espace de rangement dans le sous-sol du  Presbytère J.B.H. Marcotte.  C’est certainement une bonne nouvelle car la Société est un peu à l’étroit dans ses locaux actuels.

Le Prix de reconnaissance
L’année dernière la Société a voulu créer un prix pour souligner l’apport exceptionnel d’une personne à la protection et à la conservation du patrimoine de Lavaltrie ou à l’essor de la Société.  Un comité a été créé pour l’attribution de ce Prix de reconnaissance qui se veut annuel.  Le comité présidé par Judes Gratton, vice-président de la Société, est composé également de MM. Denis Archambault et Serge Mailhot.  On invite aussi nos membres à nos suggérer des noms de personnes qui pourraient recevoir un tel prix. Le prix a été accordé la première fois, lors de la dernière assemblée générale de la Société en juin 2018, à M. Jean-Sébastien Martin qui fut le directeur du Service de la culture, du patrimoine, des arts et des lettres de la Ville de Lavaltrie.  La Société a voulu ainsi reconnaitre le rôle important qu’il a joué lors de la fondation de la Société et pour l’appui qu’il a apporté à la Société pendant toutes les années qu’il a occupé son poste de directeur à la Ville de Lavaltrie.

Le nom du prochain lauréat sera annoncé dans quelques minutes.

Principales activités pour 2019-2020
De façon générale, on peut penser que la Société va continuer de participer aux activités initiées par la Ville de Lavaltrie, notamment la Fête Nationale ou de la Saint Jean-Baptiste au mois de juin.  Probablement qu’il y a aura aussi la tenue d’un autre Rallye historique à l’intention des élèves du secondaire.  De plus, des cours de généalogie seront offerts à l’automne pour les débutants, et un cours plus avancé l’hiver 2020.

Mais c’est le thème du 150e anniversaire de la construction de l’Église de Lavaltrie qui retient davantage notre attention.  Nous avons déjà élaboré un projet de publication d’une brochure historique.  Dans la même perspective, une exposition de photos anciennes sera organisée lors du Symposium des arts de Lavaltrie qui se tiendra les 17 et 18 août prochain.  Notre expo se tiendra dans la petite Chapelle.  On pourrait aussi collaborer à la visite de l’église.  De plus, nous pensons inviter un architecte de Montréal pour parler de l’œuvre de Victor Bourgeau, ce grand personnage originaire de Lavaltrie et qui a conçu les plans de l’église paroissiale.  Il s’agit de Peter Lanken, qui s’intéresse à Bourgeau depuis les années 1990 et qui a organisé d’ailleurs une exposition sur Victor Bourgeau au mois de mai 2019 à Westmount car il le considère comme le plus grand architecte de son époque.  Enfin, d’autres activités devraient être organisées avec la Fabrique de la paroisse Saint-Frère André.

De plus, nous devrions nous intéresser davantage à la célébration du 350e anniversaire de fondation de Lavaltrie, anniversaire qui arrive à grands pas en 2022.  Il semble que plusieurs développements vont se produire au cours de la prochaine année et nous espérons pouvoir compter sur plusieurs bénévoles parmi nos membres.  D’ailleurs nous avons tenu une première réunion avec des représentants du Comité du 350e de la Ville lundi le 27 mai pour discuter de la collaboration de la Société aux fêtes du 350e.  À cet égard toute personne intéressée à participer aux travaux du Comité du 350e est invitée à nous contacter.

Un peu d’histoire
J’aime bien terminer mon rapport annuel en faisant mention de quelques dates historiques.

Il y a bien entendu le 150e anniversaire de la construction de l’église actuelle de Lavaltrie dont j’ai fait mention plus haut.  D’autres événements ont aussi retenu mon attention.

Il y a deux cent-cinquante ans, soit en 1769, Pierre-Paul Margane de Lavaltrie, seigneur de Lavaltrie et de Terrebonne, décidait de s’établir avec son épouse, Marie-Angélique de La Corne, sur sa seigneurie de Lavaltrie et de se consacrer à son développement.  Pour ce faire, il décida de se construire un « Manoir » près du fleuve.  Sous son administration, le territoire de la seigneurie de Lavaltrie va étendre ses limites jusqu’à Saint-Ambroise de Kildare.  En 1794, Jacob Mountain, premier évêque anglican de Québec, va écrire dans son journal de voyage, que Lavaltrie est la plus belle seigneurie entre Québec et Montréal.  Ajoutons que Pierre-Paul Margane de Lavaltrie sera élu en 1792 député du comté de Warwick (qui prendra le nom de Berthier plus tard) au premier Parlement du  Bas-Canada.  Pierre-Paul Margane de Lavaltrie est décédé le 10 septembre 1810 (le jour de ma fête mais pas la même année) et sera inhumé sous la première église de pierre construite près de son manoir.  Il était le premier membre de la famille Margane de Lavaltrie à se faire inhumer à Lavaltrie.  Je pense que la région de Lanaudière lui doit beaucoup, mais je considère qu’il est plutôt oublié dans l’histoire régionale.

Je voudrais également souligner la naissance à Lavaltrie il y a 150 ans, soit le 10 juillet 1869, de Télesphore Saint-Pierre, fils de Jean-Baptiste Saint-Pierre qui fut maire de Lavaltrie en 1910-1911.  Télesphore Saint-Pierre a joué un rôle très important dans l’histoire de la presse franco-américaine.  Il est aussi l’auteur de plusieurs livres et articles sur l’histoire des Franco-Américains.  Son frère, Arthur Saint-Pierre, est un fondateur de la Faculté des sciences sociales de l’Université de Montréal avec Édouard Montpetit; il a écrit une vingtaine de livres et de brochures sur les sciences sociales et deux romans.  Arthur Saint-Pierre a épousé en 1914 Laetitia Desaulniers qui était la petite-fille de Marie-Hedwidge Bourgeau, nièce et fille adoptive de l’architecte Victor Bourgeau.

Enfin, l’archevêque de Montréal a souligné, lors de la messe célébrée le dimanche 19 mai 2019 en l’église Notre-Dame pour commémorer le 377e anniversaire de fondation de Montréal, le rôle joué par la fondatrice des Sœurs de Miséricorde, Rosalie Cadron-Jetté, et plus spécialement le 140e anniversaire de l’ouverture de la crèche de l’hôpital de la Miséricorde en 1879.

Qu’ils reposent en paix!
Au chapitre des décès, trois noms ont retenu mon attention.  Tout d’abord, il y a eu le décès de Mme Michelle Bourdeau-Picard dont les funérailles ont eu lieu dans l’église de Lavaltrie le 8 septembre 2018.  Elle joua un rôle important en matière de protection du patrimoine avec son conjoint l’antiquaire Robert Picard, notamment pour la mise sur pied du musée consacrée à la fondatrice ses Sœurs de Miséricorde, soit Rosalie Cadron-Jetté.  Je dois mentionner aussi le décès le 3 mars 2019 de Henriette Boisjoly âgée de 91 ans, qui fut la première femme à siéger en 1975 au conseil municipal du Village de Lavaltrie.  Elle était la fille d’Élisé Boisjoli, forgeron, qui fut bedeau de la paroisse de Saint-Antoine de Lavaltrie 1947 à 1966 et l’épouse de feu Gérard Latour.  Nous avions honoré cette pionnière lors du lancement de notre livre sur le conseil municipal de Lavaltrie en octobre 2014.  Enfin, je note le décès de Richard Mousseau à l’âge de 81 ans le 3 novembre 2018.  Boucher de profession, il avait assisté à la réunion de fondation de la Société et en était alors devenu membre.

Remerciements
En terminant, je tiens à remercier toutes les personnes qui donnent généreusement de leur temps pour la Société et les activités qu’elle organise.  Nous avons tous le même objectif, soit voir à la préservation de notre patrimoine historique et chercher à mieux le faire connaître car il est plutôt méconnu.  Nous remercions également les personnes, les organismes et les entreprises qui nous apporté leur soutien financier pour la réalisation de nos activités tout au long de l’année, notamment pour la tenue du Rallye historique à l’intention des élèves du Secondaire.  Au fil des ans, ils sont de plus en plus nombreux et il serait un peu fastidieux de mentionner tous leurs noms dans mon rapport.  Toutefois, nous devons dire un merci spécial à M. Claude Tétreault qui, chaque année, dresse bénévolement nos états financiers.

Vous aurez noté que je n’ai pas parlé des finances de la Société car je laisse ce sujet chaque année à notre trésorier.  Disons simplement que les finances de la Société se portent assez bien pour une jeune société.  Je tiens à souligner à cet égard le travail constant non seulement du trésorier Pierre Kemp mais également de notre secrétaire Robert Amiot qui sont demeurés tout au long de l’année à l’affut de toute source de financement pour la Société.  On peut dire que ces derniers assurent une saine gestion des finances de la Société. QUESTIONS OU COMMENTAIRES (constructifs)   Mercredi, le 19 juin 2019