450-586-2921, Poste 2303 info@shpl.quebec

Information générale

La Société, après une seule année d’existence, vient de faire paraître sa première publication. Il s’agit du livre de 129 pages intitulé : « Le conseil municipal de Lavaltrie 1855-2014. Maires – Conseillers – Secrétaires-trésoriers ». On y retrouve la biographie de tous les maires et des secrétaires-trésoriers de la Paroisse, du Village et de la Ville ainsi que la liste de tous les conseillers municipaux, très souvent avec leur photo. De plus, plusieurs anciennes photos illustrent ce que fut le Chemin du Roy (la rue Notre-Dame) au siècle dernier. Ce livre dont le tirage est très limité est disponible au prix de 30 $. Si vous êtes membre de la Société d’histoire vous avez une réduction de 5$, soit 25$

Un peu d’histoire

À la fin de l’année 1926, un village fut créé sur le territoire de la Municipalité de la paroisse de Saint-Antoine-de-Lavaltrie. Trois maires du Village de Lavaltrie appartiennent à la famille Villeneuve composée de cordonniers et de fabricants de chaussures. Le premier fut Philippe Villeneuve, maire du mois de janvier au mois d’août 1929. Il était le fils d’Amédée Villeneuve qui fut à l’origine de l’apparition en 1918 de l’éclairage électrique ainsi que du téléphone en 1925. Albert Villeneuve, qui avait épousé la sœur de Philippe Villeneuve, lui succéda comme maire en 1929. Soulignons qu’Albert Villeneuve, maire de 1929 à 1931 et de 1933 à 1934, est le grand-père d’André Villeneuve, député de Berthier. Enfin, le plus connu, est sans doute Joseph Villeneuve, fils également d’Amédée Villeneuve, qui fut élu maire du Village pendant 21 ans, soit à onze reprises entre 1935 et sa démission en juillet 1956. Joseph Villeneuve connu sous le vocable de « pepère Villeneuve » fut le propriétaire d’une importante manufacture de chaussures qui de 1929 à sa destruction lors d’un incendie en 1954 employa une centaine de personnes dont beaucoup de jeunes filles de Lavaltrie. Les biographies de ces trois maires se retrouvent dans le livre mentionné plus haut.