450-586-2921, Poste 2303 info@shpl.quebec

Ça s’est passé à Lavaltrie en mai…

1699 (16 mai)

Décès dans la paroisse de Notre-Dame de Montréal de Séraphin Margane de Lavaltrie à l’âge de 57 ans. Il vivait dans une maison située sur la rue Notre-Dame, achetée le 31 août 1691 de Pierre Chesne dit Saintonge. Séraphin Margane de Lavaltrie fut inhumé le 17 mai 1699 dans l’église paroissiale. Son acte de sépulture a été reproduit dans Pierre-Georges ROY, Le Sieur de Vincennes. Fondateur de l’Indiana et sa famille (p. 284); mais on constatera qu’il y a erreur quant à l’âge du défunt:

« Le dix-septième may mil six cent quatre vingt dix-neuf a été inhumé dans leglise de cette paroisse le corps de Séraphin Margane ecuier Sr. De la valterie capitaine d’une compagnie du détachement de la marine, mort le seizième desd. mois et an après avoir reçu les sacrements agé d’environ cinquante cinq ans. Témoins tout le clergé et une grande affluence de peuples entre autres mre Michel Barthelemy prêtre et pierre chantereau qui a déclaré ne sçavoir signer de ce interpellé suivant l’ordonnance.

Berthelemy
R. C. de Breslay P. I.
Faisant les fonctions curiales ».

1749 (1er mai)

Sur la recommandation du marquis de La Galisssonière qui est le commandant général de la Nouvelle-France, Pierre Margane de Lavaltrie est fait chevalier de l’Ordre royal et militaire de Saint-Louis qui avait été créé par le roi Louis XIV en 1693 pour récompenser le travail de certains militaires. Pour être Chevalier de Saint-Louis, il faut rencontrer deux conditions: être officier dans les troupes de terre ou de mer et professer la foi catholique.

1752 (29 mai)

Mariage à Lavaltrie de François Vialet (Violet) dit Carabin arrivé en Nouvelle-France avec la Compagnie DeLorimier. L’ancêtre de cette famille dont le nom est vite transformé en Laviolette épouse Madeleine Fuseau dit Roch, fille de Mathurin Fuseau dit Roch et de Marie Françoise Saire (Sere). C’est la soeur de Madeleine, soit Françoise Fuseau dit Roche, qui va épouser Ernst Lippe (mieux connu comme René Lippé) que certains considèrent comme un comte allemand qui a vécu incognito à Lavaltrie et qui y a tenu une auberge de 1767 à 1774.

Source: « LE LAVALTRIE D’AUTREFOIS » (1665-1972)
CHRONOLOGIE HISTORIQUE ET PHOTOS ANCIENNES
par Me JEAN HÉTU, Ad. E.
Président de la Société d’histoire et du patrimoine de Lavaltrie.